+33 (0) 952 720 727

Chez Neogarden, on aime suivre de près les innovations qui tendent à intégrer dans nos intérieurs des processus vivants inspirés de la nature. Alors que l’essentiel de notre activité tourne autour de la recherche du meilleur agencement architectural pour faire entrer le végétal au cœur de nos lieux de vie comme les murs végétaux, d’autres sont loin devant, si l’on peut dire, et proposent de créer des maisons écologiques dont la structure elle-même est le végétal.

Faire pousser une maison écologique : le projet “Fab Tree Hab”

L’idée complètement délirante nous vient de Mitchell Joachim, un architecte américain qui mène actuellement un projet expérimental d’un genre un peu particulier. Composés de trois chercheurs du prestigieux MIT (oui quand même), le groupe en charge de l’étude s’intéresse aux principes de croissance des matériaux vivants tels que les végétaux, différentes espèces d’arbres, mais aussi, c’est très surprenant et peu ragoutant, aux tissus animaux vivants : la chair, avec des cellules de graisses comme isolant, des cils pour le vent et des muscles sphincter pour les portes et fenêtres.

Pour ma part, entre la maison viande ou la maison arbre, j’aurai plutôt tendance à privilégier la version végétale.

Comment cela fonctionne-t-il concrètement?

La maison arbre s’inspire des techniques anciennes de plessis. Connues depuis des millénaires, ces pratiques culturales consistent à faire croître des végétaux ligneux relativement souples le long d’un guide. Ce dernier permet de façonner la plante et lui donner à peu près n’importe quel type de forme. Les anciens de nos campagnes formaient des plessis de charme pour délimiter les pâtures. Ces obstacles semi-naturels permettaient de parquer le bétail et lui fournissaient un refuge lors des fortes chaleurs ou des intempéries.

terreform_fab_growth

Mitchell nous propose de faire pousser notre maison sensiblement de la même manière en 7 à 10 ans. Une maison écologique ! Une structure en charpente est modélisée par ordinateur et sert de support de croissance pour l’arbre. Après quelques années, la charpente de l’arbre devient la structure portante de la maison. Les interstices sont rebouchés par du plâtre. Les ouvertures, portes et fenêtres seront réalisées en cellulose, une matière végétale capable de s’adapter aux variations de l’arbre au fil des ans.

meat_house_terreform1_c

LISEZ ÉGALEMENT:

Témoignage : debriefing d’un projet de mur végétal avec un architecte

Le Végétal dans le Bâtiment – Murs et Toits végétalisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

field markup opt-in field markup

Loading quick view