+33 (0) 952 720 727

Aussi contre-intuitif que cela puisse paraître, il est tout à fait possible de faire pousser des végétaux (plantes, fruits, légumes) sans qu’ils ne touchent la terre. C’est ce qu’on appelle la culture hors-sol ou culture hydroponique. Ce système de culture est très populaire en France, et concerne même 70 % des tomates cultivées dans l’Hexagone. Il n’est pas nouveau, puisque les Aztèques pratiquaient déjà l’agriculture sans terre. Cependant, la technique de l’hors-sol se développe aujourd’hui très rapidement en raison de ses nombreux avantages. Comment ce système fonctionne-t-il ? Est-ce vraiment écolo ?

Qu’est-ce que la culture hors-sol ?

Principes généraux

La culture hors-sol désigne le fait de cultiver des plantes hors de terre. On fait parfois la distinction entre les cultures dans la terre mais sans contact avec le sol (potager suspendu, par exemple), et les cultures sans aucun contact avec de la terre. C’est la deuxième option que décrit le plus souvent l’expression culture hors-sol, par opposition à la culture traditionnelle. On l’appelle également hydroponie.

La terre est alors remplacée par un substrat, qui constitue un support solide sur lequel la plante peut s’agripper. Il peut s’agir de sable, de fibre de coco, de feutre horticole, de billes d’argiles… Peu importe du moment que le substrat est neutre et parfaitement propre. Quant aux éléments nutritifs, ils arrivent dans le système grâce à une solution nutritive (engrais) contenue dans l’eau d’irrigation.

La culture hors-sol est le plus souvent développée dans des environnements fermés et contrôlés, comme des serres commerciales. Cependant, elle peut aussi tout à fait être réalisée à la maison, dans son jardin ou dans son salon, en plaçant une tige de bambou dans un vase rempli d’eau, par exemple.

Schèma hydroponie

Les différents systèmes de culture hors-sol

La culture hors-sol est loin d’être uniforme, et il existe de nombreux systèmes. Voici les principaux :

  • Hydroponie: souvent utilisé comme synonyme de « hors-sol », ce mot désigne la culture sur substrat neutre, régulièrement irrigué d’eau additionnée de solution nutritive.
  • Hydroculture : le substrat utilisé est…de l’eau ! Additionnée tout de même d’engrais.
  • Aquaponie: système de culture associant culture de plante en hydroponie et élevage de poissons, dont les déjections apportent des nutriments aux végétaux.
  • Aéroponie : les racines sont à l’air libre et simplement « brumisées » d’eau enrichie.

Les avantages de la culture sans terre… et ses inconvénients

Certes, la terre apporte de nombreux nutriments et des qualités particulières aux plantes, fruits et légumes. Cependant, elle favorise aussi l’apparition de pourriture, de maladies, de parasites et de plantes adventices. C’est pourquoi on utilise beaucoup moins de produits chimiques dans la culture hors-sol.

Le système hors-sol permet également d’économiser les ressources : optimisation du foncier, pas d’épuisement des sols et des nappes phréatiques, pas de gaspillage d’eau.

De fait, un système de culture hors de terre permet aussi d’accélérer la croissance des végétaux grâce au contrôle de l’environnement. Les fruits, légumes et fleurs obtenus en hydroponie sont de plus gros calibre et plus beaux.

L’hydroponie représente donc un système de culture particulièrement prometteur dans les environnements disposant de peu de terres cultivables et de peu d’eau. En ville, par exemple !

Ecolo, la culture hors-sol ?

Tout dépend du mode de culture : en plein-air ou sous serre ? Avec ou sans produits fongicides ? Rejetez-vous l’eau enrichie en engrais dans la nature ou bien est-elle recyclée ?

Il ne faut pas oublier que la culture hors-sol sous serre entraîne de fortes dépenses énergétiques pour le contrôle de la lumière, de la température et de l’irrigation. De plus, sans terre, les plantes sont plus fragiles face aux infections fongiques.

Saviez-vous qu’une tomate hydroponique ne peut pas être « bio » ? Le cahier des charges de l’agriculture biologique, de même que toutes les AOP et IGP, impose que la plante pousse dans le sol. En effet, c’est le sol, ses composantes, ses micro-climats, qui crée ce qu’on appelle le terroir et donne le plus de goût au produit. Le vin hydroponique n’est donc pas encore à l’ordre du jour…

Pour aller plus loin

Même si l’on y perd parfois le goût du « vrai légume », la culture hors-sol présente de nombreux avantages économiques et environnementaux. De plus, elle n’est pas réservée aux maraîchers, et chacun d’entre nous peut facilement faire pousser des plantes vertes en hydroponie chez soi. Face au défi de la dégradation des ressources, ce système de culture présente une solution d’avenir pleine de promesses. D’ailleurs, la NASA mène des expérimentations afin de pouvoir faire pousser des légumes… sur la planète Mars !

Pour en savoir plus, découvrez les articles suivants :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

field markup opt-in field markup

© La Fabrique du Mur Vegetal | Le jardin d'en face
Loading quick view