+33 (0) 952 720 727

Il est possible de faire pousser des plantes sans terre. Celle-ci est alors remplacée par un substrat neutre (billes d’argile, sable, feutre horticole…), voire même par de l’eau. C’est ce qu’on appelle l’hydroponie ou hydroculture. D’ailleurs, saviez-vous que 70 % des tomates que nous mangeons hors-saison sont issues de la culture hydroponique ? Ceci dit, pas besoin d’être maraîcher pour faire pousser des plantes hors-sol. En effet, il est très simple et amusant, chez soi, de voir grandir des plantes vertes sans aucun ajout de terre. Comment ça marche ? Quelles sont les plantes les plus adaptées ? Y’a-t-il des précautions à prendre ?

L’hydroponie, ou l’art de faire pousser les plantes sans terre

Vous avez sûrement déjà remarqué ces tiges de bambou posées directement dans un vase rempli d’eau. Installé comme ceci, il continue bien de pousser. Bienvenue dans la forme la plus simple d’hydroponie !

Se passer de terre présente des avantages indéniables :

  • ­Moins de manipulations salissantes
  • Un seul arrosage par mois en moyenne
  • Moins de risques de maladies, de pourriture et de parasites

Comment ça marche ?

En fait, cultiver sans terre (ou culture hors-sol) ne veut pas dire cultiver « sans rien ». Tout d’abord, la plante a besoin d’un substrat, qui lui permet de s’enraciner et de se tenir droite. Cela peut être de l’eau, des billes d’argile, fibre de coco, laine de roche, pouzzolane…

Ensuite, les végétaux ont tout de même besoin de nutriments pour se développer. C’est pourquoi l’on ajoute au substrat une solution d’engrais constituée d’azote, de potassium et de phosphore (appelée NPK). Il suffit de respecter les dosages indiqués. Il existe d’ailleurs, en jardinerie, de très nombreuses solutions nutritives adaptées à la plante que vous faites pousser en hydroponie.

Une solution encore plus simple consiste à faire pousser une plante dans de l’eau minérale. Cette dernière, contrairement à l’eau du robinet, contient la majorité des éléments nutritifs nécessaires à la plante. Il faut alors tout de même utiliser un vase à col long pour éviter que la plante ne s’affaisse.

N’oubliez pas enfin que, si une plante peut se passer de terre, elle ne peut pas vivre sans lumière ! Si vous n’avez pas suffisamment de lumière naturelle à lui offrir, vous pouvez installer des lampes LED qui seront tout aussi efficaces.

Schèma hydroponie

Quelles plantes peuvent facilement se passer de terre ?

La majorité des plantes vertes d’intérieur sont cultivables sans terre : anthurium, dracaena, dieffenbachia, ficus, lierre, philodendron, schefflera, yuca… Cette liste est loin d’être exhaustive. Pensez aussi aux herbes aromatiques, qui poussent très bien dans l’eau. On trouve d’ailleurs dans le commerce des mini potagers d’intérieur en hydroponie avec LED intégrée.

Les plantes fleuries sont cependant plus exigeantes, et elles risquent de ne pas s’épanouir dans une hydroculture « de salon » où les paramètres nutritionnels ne sont pas contrôlés précisément. Sauf l’orchidée, qui, elle, s’en accommode très bien, puisqu’elle ne fait jamais rien comme tout le monde !

Les précautions à prendre en hydroculture

Certes, faire pousser son lierre ou son anthurium en hydroponie est très simple, mais cela ne veut pas dire que l’on peut faire n’importe quoi. Commencez par choisir une plante en bonne santé et de petite taille, maximum 50 cm (on ne fait pas encore pousser des arbres sans terre…). Ensuite, enlevez la plante de son pot et, très important, nettoyez les racines. Il ne doit rester aucune trace de terre, car cela entraînerait le pourrissement de la plante. Vous pouvez aussi couper le bout des racines avec une paire de ciseaux bien propre.

Maintenant que la plante est prête, il faut l’installer dans son substrat. Si vous avez opté pour l’option 100 % eau minérale, très bien. Placez le vase dans un endroit plutôt chaud et ensoleillé et changez l’eau tous les mois. Sinon, une solution courante consiste à utiliser des billes d’argile dans un pot en terre cuite. Les billes maintiennent la plante et restituent progressivement l’humidité aux racines. Dans ce cas, n’oubliez pas d’arroser le pot une fois par mois. Puis, changez les billes tous les 6 mois et rincez abondamment les racines et le pot à cette occasion, afin d’enlever toutes les bactéries.

Faut-il utiliser de l’engrais liquide ?

Une fois que le système racinaire est bien formé, vous pouvez ajouter de l’engrais spécial hydroponie. C’est la garantie d’une plante vigoureuse, en bonne santé, et cet ajout est indispensable pour les plantes fleuries. Par contre, lorsque vous changez l’eau contenant de l’engrais, ne la jetez pas dans la nature. La forte concentration de minéraux peut perturber l’écosystème (les algues vertes…). Jetez-la dans l’évier, car l’eau domestique est traitée avant d’être évacuée dans la nature.

En bref

Cultiver des plantes sans terre est très simple et la plupart des plantes vertes d’intérieur s’en accommodent bien. Sur un substrat neutre, il est nécessaire d’ajouter de l’engrais liquide en complément.

La technique qui consiste à placer une plante dans un vase transparent rempli d’eau minérale est très prisée, en raison de son atout esthétique. On profite alors de la beauté de toute la plante, de la pointe des feuilles jusqu’au magnifique système racinaire qui s’épanouit dans l’eau.

Pour en savoir plus sur la culture sans terre, consultez les articles suivants :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

field markup opt-in field markup

© La Fabrique du Mur Vegetal | Le jardin d'en face
Loading quick view