Toutes les expériences impliquant la recréation d’écosystème n’ont pas été couronnées de succès. Biosphère II était le programme le plus ambitieux, le plus cher et le plus avant-gardiste de son temps. 200 millions de dollars de budget, 1,27 hectares de serres coupés du reste du monde, une dizaine de scientifiques enfermés à l’intérieur…Non ce n’est pas le scénario d’un film d’horreur, juste un programme expérimental de la NASA.

Arizona 1991 Under the Dome

Dans le désert près des monts Santa Catalina, le plus grand système écologique fermé du monde est en train de voir le jour sous un soleil de plomb. Biosphère 1 est notre planète ; Biosphère 2 est une réplique de notre planète. Sous le dôme de la gigantesque structure aux reflets irridescents, des plantes, des animaux et des hommes vivront en autarcie, coupés du reste du monde par 14 mm de verre trempé et une chape de béton souterraine de plusieurs centaines de mètres carré.

experience-ecologique-biosphere-etude-ecosysteme

Les huit scientifiques de la mission sont chargés d’étudier chaque modification climatique ou biologique affectant les différents biomes reproduits dans le centre. Huit personnes, huit échantillons de notre terre sous cloche. Différents milieux on été reproduits : une forêt tropicale humide, un désert, une savane, une savane arbustive épineuse, un marais, une mangrove, un océan et son récif corallien ainsi qu’un terrain agricole. L’atmosphère devant resté inviolée tout le temps de la mission, les « bionautes » ont du assurer leur autarcie alimentaire en cultivant eux-mêmes leur nourriture grâce à des plants de bananes et de pommes de terre.

ecologie-Desert_Biosphère_2

FTH_Biosphère_2.

Something happened

Mois après mois, tandis que la mission suit son cours, un scientifique remarque une baisse anormale de l’oxygène disponible. Quelque chose ne se passe pas comme prévu. Les animaux vertébrés commencent à souffrir. Ils meurent peu de temps après les insectes pollinisateurs. Puis c’est au tour des humains. Certains scientifiques se sentent faibles et tombent malades. Dans les écosystèmes laissés sans surveillance, les nuisibles prolifèrent et les scientifiques restants sont aux prises avec les colonies de cafards qui occupent désormais les lieux.

Finalement, la mission est abandonnée et le projet avorte. La NASA voyait dans cette expérience un prototype pour un écosystème viable destiné à être reproduit lors de futures colonisations spatiales sur Mars. Biosphère II aura eu le mérite de montrer à la communauté scientifique la difficulté de recréer un écosystème complexe et autonome. Un rappel pour nous du fragile équilibre écologique qui soutient la vie sur notre planète.

Actuellement, des recherches sont toujours menées au sein du dôme. Ce dernier a été vendu au profit d’un prometteur immobilier en 2005. La partie principale du complexe restera à la charge de l’université de l’Arizona.

Articles dans une thématique similaire :

Loading quick view