+33 (0) 952 720 727

L’architecture organique est un courant architectural dont le but est d’exprimer le lien profond qui unit les habitants d’un bâtiment à l’environnement naturel qui les entoure. Sa particularité est de casser les codes et de se fondre visuellement dans la nature. Plus qu’un effet esthétique, les architectes de ce mouvement cherchent à exprimer une véritable philosophie autour du lien qui unit l’Homme à la nature. En cela, l’architecture organique s’inscrit dans le même esprit que les maisons contemporaines construites dans le respect de la nature.

Un style qui se fond dans l’environnement

Selon les tenants de l’architecture organique, un bâtiment doit être pensé comme un organisme vivant. Une maison « organique » n’est autre que la rencontre entre l’esprit du lieu, situé dans l’environnement naturel, et les besoins des personnes devant occuper l’édifice. Ainsi, on considère que les humains modèlent le bâtiment, tout comme celui-ci les modèle en retour.

Le mouvement a pris de l’ampleur au XXe siècle. De nos jours, la philosophie de l’architecture organique perdure dans ce qu’on appelle la maison bioclimatique ou dans des maisons d’architectes à tendance nature. L’objectif de ces constructions est d’être totalement en harmonie avec la nature et avec le site sur lequel elles sont construites.

L’architecture organique se veut aussi une architecture du bien-être. L’idée derrière cela est que la communion avec la nature offre une source de détente et de sérénité pour les habitants. De plus, l’intérieur des bâtiments est pensé pour être aussi confortable que possible.  Ainsi, les architectes “organiques” conçoivent de larges ouvertures pour laisser entrer la lumière.

Frank Lloyd Wright : le pionnier de l’architecture organique

C’est avec l’architecte Frank Lloyd Wright (1867-1959) que naît l’architecture organique à la fin XIXe siècle, aux Etats-Unis. On l’appelle aussi, à l’époque, « Style Prairie ». Fortement influencé par ses voyages au Japon, Wright estime que le futur de l’architecture est d’abandonner la symétrie. De plus, il promeut l’utilisation de matériaux traditionnels comme la brique, le bois et la pierre. Toutefois, il utilise aussi du béton armé avec parcimonie. En effet, cela lui permet de construire des avant-toits en saillie, destinés à protéger les grandes ouvertures et les baies vitrées.

maison dessiné par Frank Lloyd Wright

(architecte Frank Lloyd Wrigh)

Sa réalisation la plus célèbre est la Maison de la cascade, construite dans les années 1930. Ce bâtiment étonnant se trouve en Pennsylvanie et inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 2008.

maison de la cascade

(maison de la cascade)

L’architecture organique en France

En Europe, l’architecture organique se développe dans les années 1980. On considère souvent qu’elle se veut un contrepoint au courant d’architecture rationnelle. Quoi de plus différent qu’une maison organique et un immeuble de Le Corbusier !

La France compte plusieurs grands noms de l’architecture organique. On peut citer Edmond Lay, qui remporte le Grand Prix d’Architecture en 1984, Hervé Baley, Jean-Pierre Campredon, Pierre-Alain Riou ou encore Luc Cazanave (Ile de la Réunion).

Ce style architectural connaît aujourd’hui une nouvelle jeunesse à travers l’engouement pour la maison ossature bois et le bâtiment BBC (basse consommation). Ces maisons proposent des aménagements visant à créer une osmose avec la nature (baies vitrées, murs végétaux, matériaux naturels).

En bref

L’architecture organique reste aujourd’hui très contemporaine. En effet, elle vise à obtenir une construction intégrée à la nature et ayant très peu d’impact sur l’environnement. On retrouve notamment la philosophie de l’architecture organique dans la maison bioclimatique. C’est également le cas de nombreuses maisons d’architectes cherchant la connexion avec les éléments naturels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

field markup opt-in field markup

Loading quick view