+33 (0) 952 720 727

Vous connaissez peut-être la maison BBC (basse consommation), voire la maison passive, qui produit plus d’énergie qu’elles n’en consomme. Mais avez-vous déjà entendu parler de la maison bioclimatique ? Celle-ci permet de réaliser de belles économies d’énergie, tout en garantissant l’esthétique de la maison et un confort sans égal pour ses occupants.

Le principe de la maison bioclimatique ?

Elle fait de la nature son alliée, en profitant au maximum des ressources amenées par l’environnement immédiat et des quatre éléments. La maison bioclimatique se veut ainsi cocooning tout en étant respectueuse de la nature.

L’importance de l’orientation dans une maison bioclimatique

En cherchant à développer l’harmonie entre l’habitat humain et l’environnement naturel, la maison bioclimatique se rapproche du courant de l’architecture organique. Ceci dit, elle ne cherche pas tant à se fondre dans la nature qu’à tirer le meilleur parti possible des éléments qui l’entourent.

L’élément naturel avec lequel joue le plus une maison bioclimatique, c’est le soleil. En effet, c’est lui qui réchauffe et permet de couper le chauffage, tout comme c’est lui qui apporte de la lumière et permet de laisser les lampes éteintes. C’est pourquoi, en France, l’architecture bioclimatique préconise de construire de grandes ouvertures vitrées sur la façade sud afin de capter le maximum de rayons solaires. A l’inverse, il faut limiter les ouvertures orientées nord, car c’est par là qu’une maison subit le plus de déperditions d’énergie.

schéma maison bioclimatique

maison bioclimatique

L’orientation de chaque pièce de la maison est réfléchie. Ainsi, la pièce de vie est orientée préférablement plein sud, puisque c’est là où nous passons le plus de temps. Une chambre à coucher est parfaite à l’est, afin de bénéficier du soleil le matin et de la fraîcheur du soir, au moment de dormir. Il faut cependant réduire la taille des ouvertures, afin de limiter l’intrusion du vent et de l’humidité à l’intérieur.

Bien choisir les matériaux

Pour favoriser l’inertie thermique, il est préférable de construire les murs d’une maison avec des matériaux denses et opaques. Quant à la couleur, évitez le blanc qui se contente de réfléchir l’énergie sans l’absorber, et préférez-lui les couleurs beiges, ocres et orangées.

Les matériaux naturels sont l’idéal pour transformer les rayons du soleil en chaleur lors des courtes journées d’hiver. De plus, ils présentent un bilan carbone très favorable. Ainsi, vous pouvez opter pour la terre crue ou cuite, le bois, ou encore le liège et la paille comme couche isolante.

Le rôle du végétal dans une maison bioclimatique

Le jardin, tout comme l’environnement végétal de la maison bioclimatique, est primordial afin de minimiser les échanges thermiques. En architecture bioclimatique, on joue avec les arbres, on installe une pergola, ou encore on aménagement un toit ou un mur végétal. Les arbres à feuilles caduques devant les grandes fenêtres de la façade sud permettent de protéger la maison de la surchauffe en été. Puis, en hiver, quand les arbres perdent leurs feuilles, les rayons du soleil viennent chauffer agréablement les pièces de vie.

Une pergola végétalisée  permet de profiter de l’extérieur à la belle saison tout en apportant beaucoup de fraîcheur. De même, un mur végétalisé sur une partie de la façade extérieure permet de réguler l’hygrométrie du bâtiment, de limiter les échanges thermiques et de protéger le mur des intempéries. D’ailleurs, de plus en plus de maisons d’architectes s’inspirent du végétal pour proposer des bâtiments étonnants.

En bref

La maison bioclimatique joue avec les éléments naturels pour en tirer tous les bénéfices de manière totalement naturelle. Grâce à cela, elle permet de réaliser des économies d’énergie et d’améliorer le confort des habitants. Le végétal fait partie intégrante des ingrédients nécessaires pour une architecture bioclimatique réussie et esthétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

field markup opt-in field markup

Loading quick view