+33 (0) 952 720 727

Vivre en appartement, sans balcon ni terrasse, ne nous condamne pas à abandonner tout perspective de jardin, bien au contraire. Installer et entretenir un jardin d’intérieur composé de plantes d’intérieur est un jeu d’enfant. Contrairement aux idées reçues, pas besoin d’avoir la main verte.

Comment faire? Il suffit de respecter quelques points-clés indispensables et de choisir un type de jardin d‘intérieur ou jardin vertical adapté à ses envies.

L’élément-clé du jardin d’intérieur : la lumière

La luminosité est LE facteur qui fait prospérer –ou dépérir, un jardin en intérieur. Sans lumière, les plantes ne peuvent assurer la photosynthèse. Elles perdent leurs couleurs et leurs feuilles, jusqu’à mourir progressivement. Toutefois, si votre appartement est sombre, pas de panique : les plantes apprécient aussi bien la lumière naturelle que la lumière artificielle avec des ampoules adaptées à la croissance végétale. Et si vous possédez une véranda ou une grande baie vitrée dans votre maison, pourquoi ne pas créer un jardin d’hiver ?

Jardin d'hiver

Jardin d’hiver

D’un autre côté, trop de soleil est également néfaste pour les plantes. Un grand nombre de plantes d’intérieurs n’a pas besoin d’autant de lumière qu’en extérieur. Le soleil directe est à proscrire, surtout pour les feuilles le plus tendres, surtout en été.

Quelles plantes choisir selon les pièces ?

  • Pour une pièce peu lumineuse ou orientée nord : certaines plantes sont  moins exigentes que d’autres en termes de luminosité. Les intérieurs sombres disent merci au Dracaena, à l’Asparagus, au Pothos ou au Zamioculcas. Les deux premières possèdent même de belles vertus dépolluantes !
  • Pour une pièce orientée plein ouest, et donc très lumineuse sous nos latitudes, vous n’avez que l’embarras du choix. Schefflera, Fougères Boston, cycas…laissez parler votre intuition et votre créativité ! N’oubliez pas des plantes à fleures comme Spathyphillum et Anthurium
  • Devant une fenêtre orientée plein sud, optez pour des espèces végétales qui ne craignent pas le soleil et la chaleur d’été. Par exemple choisissez un Ficus (sauf si vous avez un chat !), des plantes cactées, un Beaucarnea ou un Amaryllis. En été, pensez à reculer les pots de la fenêtre afin que les plantes ne s’assèchent pas.

Par ailleurs, les plantes de votre jardin d’intérieur supporteront plus ou moins bien l’humidité et les courants d’air. Quelques conseils :

  • Dans une pièce humide: pensez à l’orchidée. Elle apprécie une atmosphère composée de 70 à 80 % d’humidité, alors que nous, humains, ressentons de l’inconfort au-delà de 60 %. En été, vous pouvez vaporiser de l’eau de pluie sur les feuilles de votre orchidée afin qu’elle ne sèche pas.
  • Pour un hall d’entrée: choisissez des plantes qui ne craignent pas les courants d’air, comme le Dracaena

Quel type de jardin d’intérieur vous correspond le mieux ?

Si vous débutez, le plus simple reste d’installer des plantes en pots. La culture en pot est simple à gérer et vous pouvez varier la taille, la couleur et la matière des contenants afin de les adapter à votre déco.

Petit jardin d'intérieur

Petit jardin d’intérieur

L’entretien de plusieurs pots prends du temps, certes, mais vous permet d’être plus précis avec l’eau d’arrosage. De plus, vous pouvez mieux adapter l’engrais à chaque culture.

Pour ceux qui souhaitent un peu plus d’originalité à la maison, pensez par exemple au jardin vertical. Il est idéal si vous disposez de peu de place au sol et d’un pan de mur éclairé. Pour créer un jardin mural, vous pouvez installer les pots à différents hauteurs et jouer avec des plantes suspendues, comme le Chlorophytum ou plante-araignée. Disposez les plantes sur des tabourets, une pile de livres (pensez à la soucoupe sous le pot), une bibliothèque… Il est également possible de composer un jardin vertical en palettes, ou encore faire installer un mur végétal avec système d’arrosage intégré pour minimiser l’entretien. Demandez conseil d’un professionnel pour savoir comment faire.

Surtout, choisissez un type de jardin dont vous pouvez facilement vous occuper : il faut que cela reste toujours un plaisir à entretenir. Car les plantes ont besoin, certes, d’eau et de lumière, mais aussi d’attention et d’amour ! Si elles deviennent pour vous une corvée, elles risquent de le ressentir…

Réussir l’entretien d’un jardin d’intérieur

Trois étapes sont indispensables afin de prendre soin de vos plantes d’intérieur : l’arrosage, l’apport d’engrais et le rempotage.

Il convient de veiller à arroser ses plantes ni trop, ni trop peu. Une erreur classique est d’apporter trop d’eau dans les pots, surtout en hiver. Dans ce cas, pourriture et champignons se développent dans le terreau et la plante meurt ou s’asphyxie. La règle d’or à respecter : dès que la terre en surface du pot est sèche, il faut arroser.

Comme nous, les plantes ont parfois besoin d’un petit coup de boost. C’est pourquoi il est bon de leur apporter de l’engrais durant leur période de croissance, au printemps et en été. Choisissez de préférence un engrais bio et respectez bien les doses prescrites. Vos plantes n’en seront que plus belles !

Qui dit croissance dit rempotage. Lorsque la plante ne produit plus beaucoup de nouvelles feuilles et peine à fleurir, c’est que son système racinaire est trop confiné. Il est temps de l’installer dans un pot d’un diamètre de 5-10 cm supérieur à l’ancien. Le moment idéal pour rempoter est à la fin de l’hiver, juste avant la reprise de la période de végétation.

En bref

La nature s’épanouit dans tous les environnements, y compris en appartement. L’essentiel est de respecter les règles d’or des plantes : de la lumière, de l’eau et des nutriments. Qui a dit qu’il fallait nécessairement la main verte ?

Pour en savoir plus sur le jardinage dans de petits espaces :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

field markup opt-in field markup

Loading quick view