Le jardin suspendu : ancêtre du jardin vertical ?

Peut-être bien. Les Jardins de Babylone, une merveille du monde qui nous vient des livres anciens, ont probablement été à l’origine des murs végétaux actuels.

Auteur: Dorothée

Les Jardins Suspendus AVANT aujourd’hui

Le jardin suspendu existe depuis l’Antiquité (et bien avant) : on pourrait l’affirmer si l’on ne considérait pas les quelques sceptiques d’histoire. Les jardins de Babylone, pour prendre un exemple précis, se situaient en réalité en Irak, dans l’actuelle ville de Mossoul, et étaient reconnus comme l’une des sept merveilles du monde. Oui oui… l’une des sept merveilles du monde.

jardins suspendus

Le jardin suspendu était-il vertical ?

En réalité, ces structures appelées « jardins suspendus » pouvaient correspondre au rassemblement de plantes grimpantes, à la pose d’arbres plaisants sur une terrasse en hauteur, ou bien même à l’assemblage de pots de tailles différentes sur un rehaussement de terre du jardin. Enfin, les jardins suspendus pouvaient être les jardins verticaux actuels, autrement dit des murs végétaux. En aucun cas ces jardins n’étaient en suspension au dessus du sol. Pensez au poids des plantes, de la terre et de l’eau, pensez aux lois de la physique. 

Les jardins suspendus de Babylone relèvent de nombreuses questions : et parmi elles la véracité des faits.

Nous l’avons vu, il y a peu de chances pour que les structures aient réellement été en lévitation. Mais malgré cela se pose le problème de l’irrigation. Ce n’est pas un secret : pour prospérer, le vivant a besoin d’H2O, d’eau. Comment, à cette époque faisait-on pour remonter l’eau jusqu’aux jardins les plus hauts ? De plus : cette eau, dans un environnement aride où le soleil tape fort, et bien elle devient un luxe.

Alors à quoi ressemblaient ces jardins ? 

Et bien on ne sait pas.

Il faut savoir que l’une des 7 merveilles du monde repose en fait sur de simples écrits et qu’il n’existe pas de preuve réelle de l’existence de ces structures. Et oui : les jardins de Babylone ont été décrits dans des textes basés sur d’autres textes qui n’existent plus à l’heure actuelle. 

Une des nombreuses hypothèses consisterait à dire que l’eau arrivait aux plantes par l’intermédiaire d’une longue vis sans fin, manuellement actionnée par des hommes positionnés en chaîne. 🤷‍♀️

vis sans fin pour alimenter les jardins de babylone

Pour s’amuser, on peut imaginer que ces hommes avaient possiblement fait un bond dans le futur, observé nos pompes à eau, copié leur fonctionnement mais que pour des raisons obscures ils aient été forcés de détruire le tout. 

Dans ce cas on ne doute pas du fait que c’est chez NeoGarden par un bel après-midi de printemps qu’ils arrivèrent.

C’est par un raisonnement logique que nous nous permettons d’émettre l’hypothèse suivante : NeoGarden serait en fait la source d’inspiration d’une des sept merveilles du monde. Finalement, qui en aurait douté ? 

PS : (P)lus (S)érieusement, et si le mur végétalisé était petit fils des jardins suspendus de Babylone ? Chacun se retrouverait avec une réplique merveilleuse à portée de main… En tout cas, nous, on y croirait bien. 

Un jardin suspendu d’aujourd’hui

Les Jardins de Babylones ont toujours inspiré les architectes partout dans le monde. Les jardins japonais les suivent de près. Une belles réalisation nous viens du Japon, Parks Garden : les jardins suspendus d’Osaka. Environ 5500m2 d’espaces verts, près de 300 espèces et variétés de plantes, environ 70 000 pieds plantés.

 

Parks Garden les jardins suspendus d’Osaka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

field markup opt-in field markup

Loading quick view